Serveur local bâché ?

  Quelques points à vérifier


Si un serveur local semble plus facile à maitriser (car il ne nécessite pas de FTP), cela peut s’avérer plus difficile à dépanner, car il n’y a pas la possibilité de fournir une URL : vous devrez donc comprendre exactement vos installations, ce qui procure une meilleure comprehension du système.

 
 
 
 
 
 
 
 

La première étape est de choisir son outil (sur PC) pour installer un serveur local :
- EasyPhp avait montré la voie
- WampServer est désormais souvent préféré

La première étape est de bien établir les versions voulues et installées,
pour décrire l’environnement qui va vous servir, l’installer correctement [1] et pouvoir en donner connaissance aux personnes dont vous voudriez solliciter l’aide.


Un serveur Web opérationnel

- Le serveur est identifié par une adresse IP
consulter %WINDOWS%/system32/drivers/etc/hosts

- votre serveur est identifié par IP ou host-hostname
tester par ping votre machine sans lien réseau

- le serveur est ouvert sur le port 80 : en local et/ou sur le reseau local
controler les ports disponibles

- le serveur est démarré et son service actif
obtenir une réponse avec votre navigateur sur localhost et http://127.0.0.1
La réponse doit distinguer entre le serveur Web en état démarré, et celle ou vous l’arretez sciemment.

- le répertoire ciblé est bien le DocumentRoot
verifier par le chargement d’un fichier ecrit à la racine de votre web : souvent un répertoire ./www/

- le service gestionnaire de base de données est activé

- le mot de passe MySQL est correctement connu

- la version de PHP est adaptée et activée

- les extensions php sont bien chargées

- l’installation de SPIP démarre

- votre installateur accède au SGBD

- le serveur dispose d’espace disque suffisant

- le port choisi Web n’est pas en conflit avec un autre outil

- le SGBD ne parasite pas un autre port de service


Pour comprendre ces possibles dysfonctionnements, il faut comprendre qu’un "serveur web" regroupe plusieurs briques logicielles communiquant entre elles par des "portes" de TCP/IP, par exemple le serveur Apache écoute les requettes de visiteurs sur le port 80, et envoit des demandes a la base de données MySQL sur le port 3306, ou sur le port 1521 pour une base Oracle....
Il est possible de faire tourner plusieurs "instances" du meme logiciel, à condition qu’elles n’écoutent pas sur le meme port.


Merci de nous signaler les coquilles ou erreurs qui figureraient dans cette page.

[1Par exemple certaines versions 64 bits demandent de charger une DLL supplémentaire.....RTFM !


Liens visibles seulement pour les inscrits.

Article publié le 14 décembre 2013, et actualisé en octobre 2014 .

Répondre à cet article