Combien coute un premier site

  quelques repères rapides


Trois à quatre postes de coûts sont à prendre en compte :
- le domaine et hébergement
- la mise en place du site (CMS et Design)
- le contenu (textuel et iconographique)

La vie du site est aussi une condition de son audience !

 
 
 
 
 
 
 
 
Attention, cette page est encore en  

 Identification

Le premier point est le plus technique : un nom de domaine pointant vers un hébergement.
Mais ce n’est pas -et de loin- le plus couteux !

  • dans un certain nombre de cas (associations, premier site à l’essai), certaines structures peuvent même trouver un hébergement gratuit.
  • le montant annuel pour l’hébergement d’un site internet reste en-dessous de la centaine d’euros par an (sauf besoins extrêmes et/ou grande capacité)

 Installation

La mise en place du site ne demande pas forcément beaucoup plus de moyens ; même si vous n’utilisez pas ce site comme guide -consommateur de temps néanmoins- par volonté de ne pas "plonger les mains dans le cambouis" (propre tout de même) de l’informatique, l’installation du CMS ne demande qu’une demi-journée au pire...
Par contre, la définition d’un "design" de site (l’apparence graphique) peut varier dans des valeurs .... vastes !

  • utiliser un thème standard (que vous trouvez gratuitement, ou que vous achetez) ne coute pas grand chose (quelques dizaines d’euros au pire)
  • le faire vous-même est -paradoxalement- beaucoup plus facile avec SPIP qu’avec d’autres CMS, puisque vous n’avez que du HTML/CSS traditionnel à ecrire (sous DreamWeaver par exemple), puis à introduire les boucles de SPIP : attendez-vous quand même a des journées d’efforts, surtout si vous débutez le HTML
  • l’intervention d’une Web Agency ou agence de communication, avec infographistes, web-designeurs..... tout peut arriver ! Nota Bene : attention à la propriété du site (son design, vu ci-dessus, et son contenu -voir ci-dessous-), comment est-il prévu que vous récupériez -à terme- l’ensemble saisi ? Certaines structures vous louent à bas cout un outil propriétaire et un hébergement privé, mais vous n’aurez aucune possibilité de récupération, ré-utilisation ou simplement copie de sauvegarde de ce contenu, qui peut vite dépasser en coût réel, les deux chapitres ci-dessus.

 Contenu

Le contenu d’un site, c’est les textes d’articles (qui nécessitent une écriture revue pour le Web), leur illustration par des photos (bien choisies, et parfois retravaillées pour correspondre aux définitions Web), et enfin une ergonomie de rangement pour un accès rapide... c’est donc du temps, beaucoup de temps, autant pour les corrections (orthographe, saisie, details d’apparence) que pour la préparation des articles, même si leur saisie était initialement à la charge de l’agence [1].
Voici une estimation d’expérience personnelle, un simple article consomme entre une demi-journée et une journée de travail, voire beaucoup plus parfois ! Même au cout horaire d’une "petite main", un site de taille simplement normale peut représenter assez rapidement un investissement immatériel allant bien au-dela de tous les postes de couts externalisés ci-dessus ! Pensez-y, le choix d’un CMS [2] est en réalité un choix d’investissement à long terme.
Au risque de choquer -et d’être contredit !- la définition préalable de l’arborescence, impératif primordial de toutes les agences de communication, ne paraît pas la priorité absolue ; d’abord, pratiquement tous les CMS vous permettent de la modifier quasiment à tout moment [3]. Ensuite, votre vue initiale des besoins et objectifs risque d’évoluer assez rapidement, que ce soit au moment de remplir effectivement le site des articles initiaux, et encore plus en accompagnant la vie du site.
Enfin, n’oubliez pas que -comme tout outil de communication- un site Web doit s’adapter aux attentes de son lectorat, que ce soit en contenu ou en organisation et en habillage graphique : évaluez les couts de changement, en particulier d’une -seule- refonte graphique du site....

 Un bilan

Tranchons pour donner une hiérarchie -tout juste indicative- des poids financiers investis :

  • un hébergement = 100 € [4]
  • une création-installation = 5000 € [5]
  • un contenu (50 articles++) = 25 k€

Le rapport de cout indicatif entre ces trois postes, n’était peut-être pas celui auquel vous vous prépariez !

Et dans une perspective d’utilisation publique, deux postes d’investissement restent invisibles, ou encore non évalués :
- comme tout programme informatique, votre site vieillit, et doit être entretenu : soit pour l’obsolescence programmée du design utilisé, soit pour raison de sécurisation [6] et donc des couts de sauvegardes (et restauration éventuelle).
- enfin l’expérience utilisateur de vos visiteurs -habitués à retrouver les informations sur votre site- supporte mal un changement d’ergonomie, et pire encore, les moteurs de référencement n’apprécieront pas du tout les changements d’URL [7], vous faisant perdre toute votre audience de positionnement -lentement acquis- dans les moteurs de recherche... car Un Site = un investissement ! !

 Deux ans après

Revenant sur cet article, deux aspects complémentaires me semblent devoir être remis en avant, qui sont :
- votre expérience : le temps passé sur le site = c’est un investissement, aussi de pratique !
- le capital référencement (de conserver les URL-page -la dernière ligne ci-dessus-) représente aujourd’hui la meilleure valorisation directe de votre site : votre "pas de porte" !


Merci de nous signaler les coquilles ou erreurs qui figureraient dans cette page.

[1Et comment saurez-vous faire vos modifications ultérieurement, si vous n’avez pas assuré la saisie initiale ?

[2La comparaison avec un logiciel traitement de texte s’impose : se souvenir des passages de Word, à WinWord, à Office 2003, puis 2007 et 2010.. par exemple !

[3Cela peut dépendre, pour certains CMS ou surtout des outils propriétaires, qui obligent à figer les menus avant de construire le design !

[4Le domaine peut être acheté auprès d’un hébergeur !

[5Vérifiez le coût du seul changement de design d’apparence graphique de l’ahbillage : il faudra peut-être suivre la mode !

[6Un site Web est par nature exposé au public, et donc fragile aux attaques éventuelles !

[7Ci après une réflexion sur la permanence des liens URL significatives !


Liens visibles seulement pour les inscrits.

Article publié le 1er novembre 2014, et actualisé en juillet 2016 décideurs .

Répondre à cet article