Hebergeur et Domaine : des possibilités

Comment s’orienter dans les offres d’hébergement :
- comment valider les pre-requis indispensables
et comment différentier par rapport à l’un des Hébergements SPIP de la Team (Spip pré-installés)
- faire référence aux outils (Outils FTP pour Webmestre et Editeurs du WebMestre PC )


Il est possible d’acquérir un hébergement-domaine pré-installé en SPIP, mais le plus souvent vous réserverez un nom de domaine (que vous devez racheter annuellement), et un hébergement, le tout chez un hébergeur pour bien moins d’une centaine d’euros par an.

 Hébergeurs Spipeurs

Avec le succès de spip ont vu le jour des sites « équipés spip » qui vous soulagent de la partie installation de spip, ces sites sont cités dans Hébergements SPIP. Le revers de ces sites est que l’adresse [1] de votre site sera http://(le nom de votre hébergeur)/monsite, ou avec un sous-domaine http://monsite.({le nom de votre hébergeur})/.
Si vous n’avez en projet qu’on petit site informel ou personnel, c’est bien suffisant, la suite de cet article ne vous concerne pas : sautez voir un site en spip en 15mn, c’est possible... pour effectuer directement la configuration : un spip en 15mn... suite (et fin ! ).

 Un nom de domaine en propre

Autre cas, vous voulez que le nom de votre site soit celui de votre choix et que votre site ait pour nom www.(le nom choisi).com, .org... etc. suivant sa disponibilité au niveau mondial, vous devez acheter votre nom de domaine [2], c’est le choix de tous les professionnels. Cela vous permet aussi de disposer d’adresses-mails propres à votre nom (au nom du domaine) exemple [je.debute@spippourlesnuls.fr]. A votre nom, ça fait chic !

Le nom choisi est le nom de domaine.
Rappelons que le "domaine" désigne le "nom propre" du site sur le Web (qui peut être un domaine autonome, seul sur son ordinateur serveur, ou l’un des nombreux sites se partageant un serveur mutualisé de façon transparente [3] pour tous les utilisateurs).

À noter toutefois qu’existent des hébergement gratuits et permettant ce choix, la plupart du temps n’y ont accès que des organisations à but non lucratif, syndicats, association loi de 1901.

Le plus souvent les hébergeurs vous proposent un pack correspondant à la « garde » de votre nom ainsi qu’un espace disque pour héberger votre site, avec spip pré-installé ou non.

À ce point il faut dire que on trouve le meilleur et le pire comme hébergeur, renseignez-vous sur celui qui va être le votre, certains peuvent être calamiteux ! Il faut que la possibilité d’y installer spip soit clairement dite ou que l’existence de la « base MySql » soit clairement indiquée. Si vous ne maitrisez pas bien ce point, la lecture de la page Pre-requis Techniques est indispensable.

 Distinguer Registrar et Hebergement

Voici peut-etre l’un des "secrets commerciaux" les plus mystérieux du Web : une confusion entre le nom de domaine (qui va être inscrit à votre nom individuel), et le fournisseur d’Hébergements SPIP (qui vous propose une location payante d’espace serveur.
Il s’agit de deux notions différentes ; si la seconde est (le plus souvent) directement gérée par votre hébergeur, la souscription d’un nom de domaine est remontée en votre nom à un Registrar, et vous devez être libre de faire pointer ce nom (les adresses des DNS) sur n’importe quel espace chez un hébergeur.

Pour prendre une analogie du droit des sociétés, vous déposez votre nom de marque, que vous afficherez sur une devanture commerciale, mais vous pouvez établir votre fonds de commerce dans n’importe quel local à usage commercial, et en déménager à votre guise.

 Multisites ou Sous-domaines

Dans le cas où vous voudriez plusieurs sites Web sous la même adresse URL, donc correspondant à un même nom de racine, vous avez deux étapes :

  1. après avoir installé un premier site (c’est-à-dire déposer les sources du CMS -SPIP ou autre- dans un répertoire-dossier du serveur, puis connecter cet espace à un jeu de tables préfixé de la base de données), vous accédez à ce site par l’URL de votre domaine pointant sur ce dossier du serveur.
  2. installer un second site n’est jamais que déposer dans un autre dossier-répertoire les sources (du même CMS ou d’un autre), et connecter à un autre jeu de tables (dans une autre base de données ou avec un autre prefix dans la même [4] base de données !
    De même l’accès au second site nécessite d’utiliser une URL précise correspondant au chemin d’accès au dossier de ce second site depuis le dossier racine de l’hébergement correspondant à votre URL de domaine.

Ainsi vous aurez par exemple sous l’hébergement SPN :

Etape complémentaire multi-domaine, vous pourriez faire pointer sur ce second site ./www/wp un nouveau nom de domaine, ou de sous-domaine du domaine (comme http://ttest-responsive.spippourlesnuls.fr] que vous gérez, ou imaginons par exemple http://debuter.spip.net (nouveau sous-domaine de spip.net comme Contrib), et l’appel de cette autre URL accéderait au contenu du site placé en ./www/wp de façon invisible pour les utilisateurs : c’est alors de la redirection de domaines,

SPIP offre même la possibilité de mutualiser le code source Php déposé une fois sur le serveur, utilisé par plusieurs sites distincts, ayant chacun leur propre jeu de tables d’une (ou plusieurs) base(s) de données : voir le plugin de mutualisation.

Mais partager un ensemble d’auteurs entre plusieurs site SPIP -ce qu’on appelle souvent le Single Sign On ou SSO- n’est encore possible qu’en utilisant un annuaire principal LDAP externe aux SPIP, et relève d’un usage professionnel peu répandu ; il est plus simple d’avoir un seul SPIP partagé par secteurs (avec des variantes de squelettes), contrôlés par des zones d’accès restreint à ...


Merci de nous signaler les coquilles ou erreurs qui figureraient dans cette page.

[1L’URL d’un site est son adresse symbolique/littérale dans l’Internet.

[2Avec l’ouverture de nouvelles extension, c’est devenu plus facile pour des particuliers : avez-vous vérifié si votre propre nom propre était disponible en .fr ou .bzh ??

[3La mutualisation est pratiquement invisible aux usagers, sauf en cas de surcharge d’utilisation d’un site... asez rare

[4Il est donc tout-à-fait possible de gérer plusieurs sites accédant à plusieurs jeux de la même base de données indispensable, de façon totalement indépendante, sauf parfois au niveau des sauvegardes systèmes !

[5Non, vous croyez ?? ;-) Si j’ai choisi ce suffixe, c’est parce que cette démarche est aussi reprise par la plupart des CMS comme WordPress...


Liens visibles seulement pour les inscrits.

Article publié le 15 mai 2012, et actualisé en février 2017 .

Répondre à cet article