Le serveur proteste de droits incorrects

Les politiques de sécurité des hébergeurs, et les configurations des serveurs peuvent tellement varier, que
la gestion des droits peut vous bloquer facilement.

Voici quelques exemples, en application de les droits /répertoires du serveur pour reconnaitre certains contextes !

 
 
 
 
 
 
 
 

La toute première étape est de déposer un fichier de script sur votre racine d’hébergement, par FTP : nous supposons que vous avez réussi [1], il vous reste maintenant à activer le téléchargement des scripts SPIP.

 Installation impossible par spip_loader

Vous lancez spip_loader.php en demandant son exécution dans votre navigateur.... et là !

PNG - 37.1 ko
droits pour spip_loader
Spip_loader veut ecrire dans le répertoire racine

Si "le répertoire courant n’est pas accessible en écriture" (alors que vous avez pu écrire le fichier spip_loader), c’est que les droits y sont ouvert pour le FTP, mais pas pour Apache ; utilisez votre client FTP pour corriger cette restriction.

 Re-installation sur des répertoires incorrects

Quand vous ré-installez l’accès privé sur un SPIP existant, vous pouvez parfois vous retrouver confronté à un souci analogue, d’autant plus inattendu que peut-être votre SPIP fonctionnait bien !

JPEG - 53.8 ko
Le process Apache SPIP y nécessite l’accès en écriture !

Il est bien possible que ce blocage soit dû à une distorsion des droits Linux, du point de vue de votre process serveur Apache [2] et du point de vue de votre tache FTP, qui se trouveraient appartenir à deux groupes différents : vous devrez alors corriger les droits par votre client FTP.

 Ajout d’un plugin impossible

Votre site fonctionne bien, mais lors de l’ajout d’un plugin, qui tente d’exécuter la page ?exec = charger_plugin , vous récupérez un message signalant que "le répertoire .... n’est pas accessible en écriture" ; l’ajout d’un plugin ou d’une bibliothèque ne peut trouver le répertoire demandé (./lib, ou ./plugins) avec un droit d’accès pour y télécharger des fichiers...

Là encore le FTP sera votre outil de dépannage, et vous aidera à déterminer si :
- le répertoire demandé est déjà créé (sinon à créer ! )
- les droits d’accès Apache [3] sont ouverts en écriture.


Merci de nous signaler les coquilles ou erreurs qui figureraient dans cette page.

[1Sinon voyez Rétablir les droits des dossiers pour une exemple des diverses astuces, en espérant que vous avez quand même un accès en écriture FTP quelque part sur le serveur..

[2Apache httpd est parfois affecté au groupe ’nobody’ sous Linux !

[3Attention à la confusion possible en apparence entre les droits Apache et les droits FTP !


Liens visibles seulement pour les inscrits.

Article publié le 16 mars 2013, et actualisé en juin 2015 .

Répondre à cet article